Accueil Dossiers Drogue & prostitution Nos actions Media Le Comité Participer Journaliste? Vidéo Elections Archives Contact NL >>
© Comité Alhambra 2018 - www.comitealhambra.be - www.facebook.com/quartieralhambra - comitealhambra@gmail.com
Comité Alhambra
Lutte contre les nuisances liées à la prostitution de rue sauvage: survol 2012 - 2018 Le règlement de lutte contre les nuisances liées à la prostitution sauvage proposé par le bourgmestre de Bruxelles-Ville et sa majorité a été voté en 2017 à l’unanimité par l’ensemble des partis du conseil communal, ce qui est assez rare. Il vise à interdire la prostitution de rue dans le quartier Alhambra. Les prostituées, comme les clients, qui contreviendraient au règlement en faisant du racolage en rue dans le quartier Alhambra, s'exposeront désormais à payer une amende pouvant aller jusqu'à 350 euros. Il est demandé aux personnes se livrant à la prostitution de de déplacer sur les boulevards d’Anvers et Baudouin. La rue des commerçants, Quai au Foin, rue de l’epargne, rue du Pélican, Rue Saint Jean Népomucène, rue du Chantier, rue de Laeken (Porte d’Anvers) sont desormais ‘zone interdite’ à la prostitution de rue. La règlement ne s’applique pas à l’avenue Louise - également 10000 Bruxelles. Le Comité Alhambra est-il contre la prostitution? Nous avons toujours été clairs depuis 1999 : nous n’avons rien contre la prostitution et nous ne voulons pas stigmatiser la prostitution. Nous dénonçons les nuisances liées à la prostitution de rue dans un quartier résidentiel, rien de plus, rien de moins. Le débat qui se joue dans le quartier Alhambra porte bien sur cette question des "nuisances de la prostitution de rue" et non sur la "place de la prostitution dans notre société". Ce sont deux débats totalement différents. Pour les habitants du quartier, il est très difficile d’admettre que les nuisances subies au quotidien servent de caisse de résonance à un tout autre débat. En effet, nous dénonçons les nuisances générées par la prostitution de rue dans un quartier résidentiel, rien de plus, rien de moins. Plus sur notre page ‘Question et réponse’ >>> Survol des nuisances liées à la prostitution de rue au quartier Alhambra à travers des articles paru dans la presse depuis 2003 >>> --- Survol 2012 - 2018: 03/12/2018: Elections 2018: qu’est ce qui a été reprise dans le nouvel accord de majorité 2018 -2024: 03/12 En voici quelques extraits: • Renforcer la lutte contre les nuisances liées à la prostitution, comme dans le quartier Alhambra, en collaboration avec le Parquet, la brigade des moeurs, l’ensemble des services pouvant agir contre la traite des êtres humains (services d’inspections fédéraux, le CPAS, Bravvo, l’urbanisme…). En ce sens, le « règlement Alhambra » sera maintenu, les actions policières renforcées envers les personnes responsables de traite des êtres humains, les refus d’autorisation de terrasse maintenus à l’encontre des établissements vecteurs de troubles. • Sensibliser le Parquet à certaines problématiques de délinquance et d’insécurité spécifiques liées à des quartiers en particulier (prostitution, trafic de stupéfiants, rodéos motorisés, harcèlement de rue des femmes et des LGBTQI+, …) • Travailler avec les associations de terrain pour établir des trajets de sortie de la prostitution grâce à des projets de reinsertion. • Poursuivre la collaboration de la Ville avec la Région dans le cadre du Plan Global de Sécurité et de Prévention et ce afin de developer des politiques concertées et complémentaires en matière de prostitution. 21/10/2018: En tant que comité d’habitants, nous avons fait la liste des priorités pour notre quartier. Les voici résumées par ordre d’importance: 23/10 La nouvelle majorité à la Ville qui se compose du PS, Ecolo Groen!, Change Brussels et Défi va entamer les négociations pour former leur accord de gouvernement.  En tant que comité d’habitants, nous avons dressé la liste des priorités pour notre quartier en les regroupant hiérarchiquement par thématiques (prostitution de rue, drogue, sécurité, urbanisme, espaces verts, commerce et participation, etc.). Nous les avons fait parvenir aux différentes parties en présence en espérant qu’un maximum soient reprises dans l’accord de majorité. C’est avec enthousiasme que nous envisageons notre collaboration future avec la nouvelle équipe. 09/10/2018: Est ce que l’installation d’une antenne de police dans le quartier est une solution ? Et autres réponse sur les questions par rapport aux contrôles de police: 09/10 29/09/2018: Enquête politique: voci les résultats: 29/09 20/09/2018: ‘La ville de Valence installe des panneaux contre la prostitution’ - France Bleu - 20/09 Des panneaux bien plus grands et plus directs que les nôtres ... 08/08/2018: VIDEO: drogue en rue quartier Alhambra: Pendant 3 jours – le 1, 2 et 3 août 2018 – nous avons filmé à trois endroits dans le quartier toutes les nuisances liées à la drogue en rue. Quand le dealer vient à 7 heures le matin, il y 15 junkies qui font la file: 08/08 L’absence d’une réponse structurée au problème de la prostitution de rue sauvage dans le quartier Alhambra crée un appel d’air pour une série de nuisances annexes: réseaux mafieux, cafés de prostitution, bingos, trafics de drogue, etc.  01/08/2018: La Ville a repris les contrôles de police dans le quartier Alhambra: 01/08 Le comité Alhambra plaide pour la fermeture pure et simple des commerces liés à la prostitutions (cafés ET hôtels). Par ailleurs, une présence policière continue 24h/24 et 7j/7 dans le quartier pendant plusieurs mois permettrait également de casser la dynamique des trafics de drogue et du sexe. 18/07/2018: Retrait des terrasses des cafés de prostitution: l'effet est immédiat 18/07/2018: ‘L'un des criminels les plus recherchés de Belgique a été expulsé du territoire’ - La Libre.be - 16/07 En juillet 2014, suite à une action à grande échelle de la justice italienne, Safet Rustemi et son frère ont déménagé à Bruxelles. Dans un bref laps de temps, ils s’y sont fait une place dans le quartier Alhambra. La bande aurait également été active dans le trafic de stupéfiants et se serait livrée à des actes d’extorsion sur plusieurs bars. 15/06/2018: LaCapitale.be - Carte Blanche : 'La prostitution à Bruxelles' par Clémentine Barzin (Conseillère communal à la Ville de Bruxelles). Un extrait de l’article: ... 'En conclusion, nous pensons qu’il est grand temps d’apporter une solution à la prostitution sauvage afin qu’un équilibre entre protection des droits des travailleurs/ses du sexe et qualité de vie des habitant(e)s et commerçant(e)s soit trouvé. Il est également temps d’adopter une approche globale en faveur de la lutte ... 14/06/2018: VIDEO: Réactions (3/3) à notre lettre ouverte / UTSOPI dans un video de la DH / Il parle du Comité Alhambra: 14/06 Le porte-parole d'UTSOPI fait une remarque contre le Comité Alhambra malgré le fait que nous souhaitons aussi un cadre légal pour les TDS. Il n'a peut-être pas très bien lu notre lettre ouverte 14/06/2018: VIDEO: Réactions (2/3) à notre lettre ouverte / réportage dans BRUZZ / ‘We pleiten voor een Villa Tinto en 'P-zones' buiten de woonwijken’. : 15/06 14/06/2018: VIDEO: Réactions (1/3) à notre lettre ouverte ouverte / Le Comité Alhambra dans le JT de la RTBF / Quelques extraits : 15/06 Quelques extraits: Espace P ne nie pas les nuisances liées à la prostitution. 'Le sentiment d'insécurite est vraiment grandissant au fil des heures dans la journée'. Quartier Nord, une TDS explique qu'elle ne travaille jamais la nuit: 'Trop dangereux' Comité Alhambra / Quartier Alhambra: ... 'A partir de onze heures, minuit, une heure du matin, là vous êtes vraiment dans un no man's land. Il y a pas mal de prostituées qui sont effectivement des victimes et je crois qu'elles sont victimes du fait parce qu'on n'a pas de statut clair en Belgique et du coup, en retour, il y a un quartier, entre autre le notre, qui est pris en otage de la prostitution parce que tout le contrôle social qui devrait être assurer par la société est assuré par quelques riverains qui vivent dans ce quartier' ... 06/06/2018: Prostituée mortellement poignardée, notre point de vue: 13/06 Quelques extraits: ... ‘En gros, et peut-être difficile à croire, mais les associations et le Comité Alhambra sont sur la même longueur d’onde, hormis le fait que le Comité demande une solution pragmatique de la problématique de la prostitution, ce qui coince souvent avec l’approche idéologique d’UTSOPI et Espace P : 1. Nous sommes pour des ‘Zones-P’, mais en dehors des quartiers résidentiels, qui permettraient aux prostituées de recevoir leurs clients en toute discrétion. Dans ce type de solution, une infrastructure médico-sociale pourrait également être prévue. 2. Nous sommes pour une ‘Villa Tinto’ comme alternative à la prostitution de vitrine du quartier Nord. Nous n’appuyons pas l’approche des associations qui proposent que toute prostituée, quelle qu’elle soit, puisse racoler des clients à toute heure du jour et de la nuit et où que ce soit dans la rue. 3. Nous sommes pour les contrôles de clients par la police et contre la prostitution sauvage dans un quartier résidentiel. Nous soutenons à 100 % notre bourgmestre Philippe Close et la police locale qui font leur devoir, c’est à dire, maintenir la tranquillité publique, et qui doivent parfois faire face à des accusations injustes. Nous nous demandons si les associations de prostitution, comme UTSOPI, souvent liées avec des groupes plutôt anarchistes, sont les meilleurs partenaires pour mener à bien ce projet progressiste. Cette question peut peut-être choquer, mais elle mérite d’être posée parce qu’un compromis sera nécessaire pour sortir de cette impasse dans laquelle se trouve le débat de la prostitution en région Bruxelloise. Jusqu’à ce jour, les associations ont lancé très peu de projets positifs, pragmatiques et consensuels qui se détachent de leur discours purement idéologique. Ce n’est pas seulement néfaste pour le quartier Alhambra, le quartier Nord mais également pour les +/- 20.000 TDS dans la région Bruxelloise qui en paient le prix chaque jour.’ ... 31/05/2018: ‘La prostitution en mauvaise passe à Bruxelles’ - Le Soir Quelques extraits + une remarque du Comité: .. 'A Bruxelles, les dernières études estimaient entre 15.000 et 23.000 le nombre de prostitué(e)s. Un nombre important vu la taille de notre capitale mais qui s’explique par la présence massive d’une clientèle internationale et les salons.' ... ... 'Si certain(e)s ont choisi d’exercer cette profession non reconnue par l’Etat, d’autres sont sous l’emprise d’un proxénète ou victimes de la traite d’être humain. Autour des prostituées, on retrouve du trafic de drogues, d’armes. Les nuisances sont importantes pour les riverains qui se retournent vers les communes, elles-mêmes bien dépourvues d’armes juridiques.' ... ... 'Le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS) souhaitait en 2015 mettre sur pied un organe de concertation entre les communes. Depuis cette date, une unique réunion s’est tenue mais les différents règlements ont continué de fleurir.' ... ... 'En 2016, Espace P, la Ligue des droits de l’homme et seize prostituées du quartier de l’Alhambra ont obtenu une annulation partielle du règlement de la Ville de Bruxelles sur la prostitution de rue. Le conseil d’Etat affirme que la commune ne peut pas percevoir d’amende administrative dans ce dossier, qui relève d’une compétence du fédéral. Comme la Ville ne pouvait plus infliger des amendes administratives, le règlement devenait caduc.' Note du Comité: Etonnamment, ce règlement est une copie pure et simple de celui qui a été appliqué à Anvers et approuvé par la chambre néerlandophone du Conseil d’Etat. Un même règlement a donc eu deux interprétations différentes, ce pourquoi bourgmestre Philippe Close de la Ville de Bruxelles attaque l’Etat Fédéral. Avec le nouveau règlement de police, des pv peuvent bien être dressés. Ceux-ci sont poursuivis par le parquet. Toutefois, il faut noter que, indépendamment de tout règlement, le racolage est strictement interdit en Begique. 23/05/2018: Fermeture café de prostitution 'Taverne 54' par ordre de police. Contrôles de police dans le quartier: 29/05 23/05/2018: VIDEO: Café de prostitution 'Taverne 54': 23/05 Comité Alhambra: ‘Lorsque les représentants des associations de défense de la prostitution Sonia et Fabian, donnent une interview au journal Le Soir ou à la RTBF Info, ils ne le font jamais dans un café de prostitution comme par exemple la Taverne 54, et pour cause ! Lorsque les voisins se plaignent à propos des nuisances causées par les bars de prostituées, il ne s’agit réellement pas de quelques badauds bourrés parlant trop fort en fumant leur cigarette sur le trottoir. Lorsque nous parlons des bars de prostituées tels qu’Alina, Terminus, Déjà Vu, Blue Diamond, Jimmy Bar, et surtout Taverne 54, nous parlons de drogue, de prostitution, d’extorsion, de clients qui ne reçoivent pas leur gains lorsqu’il gagnent aux Bingo, de bagarre, d’agressions au couteau et de meurtre. Nous en parlons, mais ce ne sont que des mots et les mots s’envolent et n’impressionnent pas. On s’exclame que : « décidemment, ils exagèrent les habitants du quartier Alhambra ! » Voilà la raison pour laquelle nous avons fait un montage vidéo concernant les nuisances d’un seul de ces cafés. Il s’agit d’une période qui ne couvre que quelques semaines. Quelques semaines donc, il ne s’agit même pas de mois ou d’années. Ce sont des images récentes. La Taverne 54 est exploité par l’ancien patron du Tropicana, qui se situait à droite du KVS. Depuis 2005, le Tropicana a régulièrement fait les titres de la presse à cause de ses nombreuses nuisances pour le quartier. Finalement, ce bien a été acheté pour une fortune par le CPAS de Bruxelles afin d’arrêter les nuisances de ce café. Depuis lors, le Tropicana est devenu un centre communautaire en attendant une rénovation lourde. Le patron du Tropicana ne s’est pas laissé démonter pour autant ! Il a repris le restaurant situé de l’autre côté de la rue pour en faire la « Taverne 54 ». La Taverne 54 a déjà été fermée à plusieurs reprises pour des raisons administratives et en 2016 après un meurtre. Mais chaque fois, le café finit par rouvrir. Cela fait maintenant plus de 15 ans que les agissements de ce patron de café bulgare est la cause de graves nuisances pour le quartier. Nous sommes fréquemment abasourdis de la vision que les associations ont du quartier. Elles ont souvent des positions très revendicatrices, mais qui semblent souvent décalées avec la réalité dans nos rues. Les actions répétées en annulation introduites par des associations de défense de la prostitution comme Espace P ont permis l’implantation durable de la prostitution de rue dans le quartier, générant depuis plusieurs années le déploiement des réseaux de prostitution des filles de l’Est de l’Europe, et le rachat progressif des cafés du quartier par les mêmes réseaux mafieux. Sans les actions de la Ville de Bruxelles, les différentes maffias (roumaine, bulgare, albanaise et hongroise) qui représentent 80 % des TDS, auraient quartier libre et pourraient faire fructifier leurs activités nuit et jour et cela sans aucune entrave. Il est d’ailleurs à noter que les associations de défense de la prostitution n’invitent jamais les acteurs des réseaux mafieux lors de leur communiqué de presse, pourtant très présent dans le quartier … Nous espérons qui le vidéo pourra vous convaincre que les actions émanant du Bourgmestre Philippe Close sont vraiment nécessaires dans le quartier et ne sont nullement exagérées.’ 17/05/2018: VIDEO: un jeune papa a filmé une prostituée qui masturbe un client devant sa porte. 17/05/2018: Lettre au bourgmestre Philippe Close concernant les nuisances liées à la prostitution sauvage et le drogue dans le quartier Alhambra ... ‘Nous espérons de tout cœur, qu’à l’approche des élections et de manière plus générale, des mesures claires, structurées et efficaces seront enfin prises par toutes les parties concernées pour permettre à notre quartier résidentiel de retrouver la quiétude auquel il aspire depuis qu’il a été envahi par la prostitution sauvage il y a une vingtaine d’années. Sans les actions de la Ville, les réseaux de prostitution auraient quartier libre et pourraient faire fructifier leur activité nuit et jour et cela sans aucune entrave’ ... 20/04/2018: Depuis quelques semaines, la ville a repris les contrôles de police intensifs, surtout le weekend: 20/04 Des policiers se promènent à pied dans le quartier. Le but est de diminuer les nuisances liées aux drogues et à la prostitution de rue sauvage, souvent liées aux cafés de prostitution comme le 'Taverne 54'. Ce matin encore, la police à fait une descente au 'Taverne 54'. Depuis quelques jours, les terrasses des cafés qui abritent la prostitution ont perdu leur permis de terrasse définitivement. Les cafés concernés ont eu une lettre de la ville. La police est venue mecredi passé pour rétirer les terrasses. 18/04/2018: ‘Vervoort wil Villa Tinto voor prostitutie’ - Bruzz - 18/04 “We moeten een globale aanpak vinden”, zegt hij aan BRUZZ. “Daarom ga ik met de betrokken verenigingen en de gemeenten samenzitten in werkgroepen, in het kader van het Gewestelijk preventieplan”. Maar ook de aanpak van straatprostitutie moet helder. “Wat de politie nu in de Alhambrawijk doet, is een eerstelijnsantwoord.” 30/03/2018: Nous avons eu le plaisir d'assister à un try out du projet "Route N4" docufiction théâtre ce jeudi 29 mars au KVS. Trois acteurs et deux actrices de La Centrale - collectif racontent et interprètent ce qu'ils ont découvert au cours de leurs recherches concernant la prostitution masculine à Bruxelles aujourd'hui.Voici notre opinion: 30/03 ... ‘Nous avons été agréablement surpris par l'approche sans parti pris et la mise à plat d'une situation étonnamment complexe en l'espace d'un seul spectacle. 'Notre spectacle ne donne pas de leçon de morale, il ouvre des fenêtres, il met en question notre société. La prostitution est une réalité complexe et intéressante qui en révèle beaucoup sur nos préjugés'. Les témoignages réels ou joués par les acteurs sont pertinents troublants et suscitent mille questions sur ce phénomène bien plus discret que la prostitution féminine dans notre quartier ... Des vérités crues, sans jamais virer dans le vulgaire, rappellent à quel point le métier de prostitué (non reconnu en Belgique), s'exerce dans la plus grande précarité. À voir, absolument !’ ... 12/02/2018: Mail à Mme Marion Lemesre concernant le problème de la prostitution exercée au départ de certaines terrasses (Jimmy Bar, Blue Diamond, Alina, Terminus, etc) + Réponse. Commé déja annoncé, la Ville ne va pas renouveler les permis de terrasses des cafés abritant la prostitution: 12/02 01/02/2018: Le Comité Alhambra a eu un entretien avec le cabinet du bourgmestre Philippe Close. Plusieurs éléments en ressortent: 1. A partir du 1er Février, la ville va reprendre les contrôles de police intensifs comme aux mois de novembre et décembre 2017 ; 2. La Ville prend à bras le corps la problématique de l’insécurité dans la station Yser et coordonne ses actions avec diverses associations de terrain ; 3. La Ville ne va pas renouveler les permis de terrasses des cafés abritant la prostitution. Ils perdent leur permis définitivement. 29/01/2018: En septembre 2016, a la demande du Comité de quartier, la Ville de Bruxelles à acquis trois maisons de rapport situées rue Saint Jean Népomucène. Depuis un mois, les travaux de rénovation ont commencé. Selon Mr Ouriaghli Mohamed, échevin du Logement, l’utilisation de ce levier immobilier permet d’enrayer la prolifération de bars liés à la prostitution et s’inscrit dans une politique communale volontariste de lutte contre les nuisances associées à cette activité. Les rez-de-chaussée commerciaux – juste à côté du Jimmy Bar - vont être transformer en logement, l'ancien snack ‘New York’ inclus. 23/01/2018: ‘Internet making sex work safer, report says’ - The Guardian La prostitution de rue, une relique du passé ...? 21/01/2018: Jong MR komt met voorstel tegen straatprostitutie Alhambrawijk’ - Bruzz 31/10/2017: Les panneaux marquant l’interdiction de racolage dans le quartier sont installés. Ceux-ci informent les prostituées ainsi que leurs clients que le racolage n’est plus toléré dans le quartier. L’amende pour le non-respect de ce règlement peut s’élever jusqu’à €200. 'Périmètre d’application du règlement de lutte contre les nuisances liées à la prostitution de rue (Règlement du 8/05/2017) – sanction pouvant aller jusqu’à une peine d’emprisonnement d’1 jour à 7 jours, une peine de travail de 20 heures à 45 heures ou d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 200 euros' Suite sur la page 2 >>>